Data Error LouisianaLocal Weather Alerts
There was an error retrieving the National Weather Service alert data.
En Français

Le Centre pour les études Louisianaises a organisé un colloque qui s’appelle la rébellion lyrique de la chanson française folk en Louisiane

Le Centre pour les études Louisianaises a exploré les thèmes des Festivals Acadiens et Créoles de cette année avec un colloque qui s’appelle la rébellion lyrique de la chanson française folk en Louisiane.

“Nous voici creuser sous la surface à raconter ce que elle veut dire à parler français en Louisiane et écrire les chansons en français en Louisiane.” dit Joshua Caffery qui est directeur pour Le Centre pour les études Louisianaises.

Caffery dit aussi qu’il veut montrer que la musique du sud de la Louisiane est plus populaire en ce moment qu’en décennies.

« Toutes ces organisations — CODOFIL, UL, les Alliances Françaises de Lafayette et de La Nouvelle-Orléans, des musiciens, entre autres — travaillent énormément afin de fournir au public des talents linguistiques pour pouvoir créer cette musique que l’on adore si fort. Je pense qu’il existe un accord donnant-donnant entre les musiciens et les gens qui travaillent en scolaire avec la langue française » dit Caffery.

Le Centre pour les études Louisianaises croit qu’il est important de préserver le processus de la création la musique française en Louisiane du Sud plutôt que réécrire les chansons du passé.

Jimmy Louise-Marie, qui est enseignant de la musique à l’école Myrtle Place, joue un rôle vital dans ce processus.

« Pour moi c’était important de montrer qu’on peut apprendre le français. Ils apprennent très, très vite. Ils sont énergiques, magnifiques. Ces étudiantes avec la choral, les Étoiles de la Louisiane, sont absolument incroyables. Ils ont chanté à Terre-Neuve l’été passé « dit Louise-Marie.

C’est comment la culture sera préservée pour les futures générations.

« Si nous continuons à offrir quelque chose qui est unique et qui est différent, cela tiendra à attirer des gens hors de la Louisiane de venir nous découvrir tout en donnant à celles et ceux qui sont déjà ici une raison d’y rester.” dit Caffery.